Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

20/11/14

Publié le par Marie Camilleri

Bonjour mes princesses …

une énième lettre que je vais commencer et sûrement ne pas finir car je trouverai mes mots si ternes par rapport aux sentiments portés...je ne compte plus le nombre de fois où je vous ai écris ni le nombre de fois où j'ai fermé l'onglet de mon ordinateur avec un sentiment de perte de temps . Encore aujourd'hui je suis là face à mon écran, à pianoter sur mon clavier avec cette petite voix qui me dit « à quoi bon ? Tu perds ton temps ma belle, elles t'ont rayée de leurs vies tout ça ne rime à rien » mais avec cette encore plus petite voix qui dit « si tu as raison, on ne sait jamais... » cet infime espoir enfoui au plus profond de moi qui m'aide à garder la tète hors de l'eau ...j'ai l'air comme ça de m'en foutre mais il ne se passe pas une journée sans que je pense à vous. Je me suis juste blindée un peu plus voilà. J'ai tout retourné dans ma tête, vous savez, j'ai eu le temps en quatre ans. J'ai essayé de comprendre où j'avais « merdé » oui j'ai fait des erreurs j'en suis consciente, je les assume totalement mais méritaient-elles une si grande punition...je ne suis pas là pour vous blâmer non même si parfois j'ai eu envie de vous hurler dessus ma douleur mon chagrin ma colère..non je suis juste là pour papoter avec vous à travers ces lignes. Vous dire que je vous aime toujours autant malgré tout, qu'il me suffit d'entendre la voix d'une de vous pour que tout mon blindage que j'ai mis tant de temps à monter autour de moi vole en éclats, que toute cette colère que j'ai en moi s'envole . Combien de gens peuvent comprendre ce que je peux ressentir quand je vous croise même que une demie seconde, quand je vois des photos de vous ici ou là...les jours les mois les années passent et le manque est toujours le même. Différemment géré mais toujours présent. Ces heures que l'on nous a volé jamais on ne pourra les rattraper, vos premiers amours, vos premiers chagrins...ces discussions entre « nanas » J'avais tant de fois imaginé nos papotages que nous aurions eu vous savez...depuis le début je les attendais. Je voulais construire une relation avec vous comme celle que j'ai construite avec ma mère, votre grand mère, pleine de rires, de délires de confidences, d'amour, de haine aussi parfois de prises de bec et de retrouvailles . Je les attendais tant dans ces moments là . Ils n'ont jamais eu lieu et je me sens comme dépossédée d'un si merveilleux instant. Nos discussions qui l'air de rien étaient si sérieuses me manquent . Nos délires en voiture, vos crises parce que je chantais à tue tête bon d'accord faux mais ça me faisait rire ..le manque est là par bouffées ...j'ai des flashs tous les jours. Quand je croise dans la rue une jeune fille de votre age de suite mes pensées vont à vous ...je m'en suis oubliée tellement je pense à vous. Ce n'est plus l'obsession d'il y a quatre ans, non c'est différent mais aussi fort. Je vis avec ...enfin plutôt sans vous. J'avance dans ma vie. J'avance ..(sourire) du moins j'essaie. Oui vous me manquez, atrocement ...aujourd'hui surtout..pourquoi je ne sais pas .

 

Commenter cet article